Login to your account

Username *
Password *
Remember Me

Create an account

Fields marked with an asterisk (*) are required.
Name *
Username *
Password *
Verify password *
Email *
Verify email *
Captcha *
Reload Captcha

Les poissons ne peuvent pas voter un budget pour l'achat des hameçons. Espace public, corruption et constitution de l'Afrique comme objet scientifique

Vous me permettrez, en guise de prélude à ma discussion sur la "Gouvernance au quotidien en Afrique : services publics et collectifs et leurs usagers", une double confession : la première est relative à mon ignorance quant au thème qui nous réunit ici. Il n'est pas clairement avoué par le titre proposé par l'appel à contribution, la corruption. Néanmoins, l'énonciation qui est soumise à la communauté scientifique me paraît capturer le paradoxe de cette thématique qui est à la fois une redoutable arme dans le champ politique africain, une des ressources les plus attractives de la rubrique des faits divers, l'accusation la plus courante et la plus meurtrière dans les discussions de places publiques, avec les cas de sorcellerie, et un dispositif essentiel dans les interventions des institutions financières internationales et des pays donateurs, depuis la décennie finale du siècle dernier

Vous me permettrez, en guise de prélude à ma discussion sur la "Gouvernance au quotidien en Afrique : services publics et collectifs et leurs usagers", une double confession : la première est relative à mon ignorance quant au thème qui nous réunit ici. Il n'est pas clairement avoué par le titre proposé par l'appel à contribution, la corruption. Néanmoins, l'énonciation qui est soumise à la communauté scientifique me paraît capturer le paradoxe de cette thématique qui est à la fois une redoutable arme dans le champ politique africain, une des ressources les plus attractives de la rubrique des faits divers, l'accusation la plus courante et la plus meurtrière dans les discussions de places publiques, avec les cas de sorcellerie, et un dispositif essentiel dans les interventions des institutions financières internationales et des pays donateurs, depuis la décennie finale du siècle dernier.

La suite de l'interview sur: apad-revues

Évaluer cet élément
(0 Votes)
Dernière modification le jeudi, 30 novembre 2017 17:38

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'entrer toutes les informations requises, indiquées par un astérisque (*). Le code HTML n'est pas autorisé.

© 2017 RASA | Rapport Alternatif Sur L'Afrique Tous les Droits Réservés.